Depuis quelques années, l’expression « lâcher-prise » semble être sur toutes les bouches. Dès que l’on évoque une approche spirituelle de notre existence, l’expression devient comme un réflexe que l’on dégaine à tout bout de champ.

Mais savez-vous vraiment ce que c’est ? Savez-vous comment y parvenir ?

Tout est question de connaître vos limites pour mieux vous en libérer.

Vous faites partie d’un tout

Dans l’expression « lâcher-prise », il y a le mot « prise ». Mais à quoi fait-on référence au juste ?

Cela peut être un ressenti, une conviction ou tout simplement ce qui incarne notre ego. Ce sont des sentiments, des émotions qui influent sur notre personnalité, sur notre comportement. En décidant de lâcher prise, vous abandonnez une partie de ces sensations.

Lâcher prise n’est pas une négation de ce que vous êtes ni de votre personnalité, car vous restez vous, quoiqu’il arrive.

Seulement, en lâchant prise, vous vous reconnaissez comme une expression d’un ensemble. Vous n’avez plus à demander à d’autres de se conformer à vos critères.

Des limites incompressibles

Concrètement, vous devez comprendre que vous avez des limites et qu’il existe des choses, des événements que vous ne pouvez pas maitriser.

Vous ne pouvez pas influer sur la météo, vous ne pouvez pas aider quelqu’un qui ne veut pas être aidé. Vous ne pouvez encore moins revenir dans le passé et refaire sans cesse le monde avec des « et si… ».

Ce sont des limites que vous ne pouvez changer et que vous devez accepter.

Même avec la meilleure intention possible, certaines choses, certaines attitudes, certains événements sont inévitables tandis que d’autres demeurent à votre portée. Accepter cela, c’est pouvoir vivre au plus près du moment présent.

Techniques pour lâcher prise

En découvrant vos limites, vous découvrez que vous avez des rancœurs, des peurs, que vous éprouvez parfois des émotions négatives.

En les acceptant, vous êtes alors prêt pour les dépasser et ainsi lâcher prise face ces sensations et ces ressentis.

Identifier les limites

Sachez que le monde se découpe en 3 points :

  • Les choses et les événements que vous pouvez maitriser
  • Les événements que l’on peut influencer
  • Les événements que l’on peut ni maitriser ni influencer.

Apprendre à se détacher

Avez-vous déjà remarqué que plus vous vous acharnez à faire quelque chose, plus cette chose semble vous résister ?

Par exemple, plus vous cherchez vos clés de voiture, moins vous avez de chance de les trouver, car le stress et des émotions négatives viennent alors vous envahir.

Au contraire, apprenez à vous poser, à respirer profondément et à visualiser. Détachez-vous et concentrez-vous.

Se montrer confiant

Accepter ses limites pour mieux lâcher prise, c’est aussi une question de confiance, notamment dans les personnes autour de vous (famille, amis, collègues, etc.).

À vouloir tout maitriser, à vouloir contrôler vos proches, vous leur envoyez un seul signal : vous manquez de confiance autant en vous qu’en eux.

Chacun est libre et maitrise de ses actions, alors apprenez à faire confiance, vous serez sûrement étonné.

S’adapter au monde

Vous avez peut-être des croyances, mais cela ne signifie pas pour autant que vous devez aveuglément leur obéir.

Vous avez un libre arbitre et c’est là votre force.

Le monde est une entité vivante, mouvante, qui évolue sans cesse. Prenez conscience de vos limites, faites du mieux avec que vous avez, adaptez-vous à la vie. Devenez plus flexible en cherchant d’autres moyens, d’autres techniques pour vous réaliser.