Gérer l’activité économique d’une entreprise n’est pas une mince affaire et il s’avère toujours difficile de faire des prédictions, notamment au niveau de la croissance.

Quel que soit le domaine d’activité, les aléas font partie du lot quotidien de la vie d’une entreprise.

Toutefois, certains semblent plus doués en termes de prévisions que d’autres, ils semblent anticiper ou accepter ce qui arrive avec plus de subtilité. À quoi tient cette distinction ? À leur vision de l’entreprise et du monde dans lequel ils souhaitent intégrer ladite entreprise grâce à une vision optimiste.

 

L’entreprise aujourd’hui et demain

On a souvent l’image d’un chef d’entreprise ou d’un manager avec un sérieux indéboulonnable. Très ancrés dans le pragmatisme, ils doivent mener l’entreprise sur la route de la réussite et de la production, il n’en demeure pas moins que ces dirigeants à succès aient une vision positive de leur entreprise.

1. Rester rationnel

En premier lieu, pour intégrer de l’optimisme dans le fonctionnement de l’entreprise, il faut savoir se montrer rationnel.

En effet, être optimiste ne signifie pas être béat ou rêver de quelque chose d’utopique. Bien au contraire, les projections de ces dirigeants sont en lien avec leurs décisions d’embauche et leurs investissements.

2. Prévoir un scénario

Deuxième point, le chef d’entreprise imagine que l’avenir proche ressemblera au présent.

Ainsi, près de 50 % d’entre eux misent sur une stabilité de leur activité à 1 an tandis qu’elle se vérifie pour à peine 10 % des cas. Ils bâtissent le même scénario d’activité pour les 2 années à venir en se disant que la tendance va se poursuivre. On appelle cela le « biais d’ancrage ».

 

Une question de vision

Enfin, tout est question de vision.

Quand un chef d’entreprise entrevoit une baisse de son activité, il ne cherche pas à investir, mais lorsqu’il voit que l’activité progresse, il ne corrige pas toujours à la hausse ses décisions pour investir.

Ici, le pessimisme est une source d’opportunités gâchées. En ayant une vision positive de l’activité, l’optimiste soutient l’activité et non seulement la sienne, mais celle des autres. Pour obtenir une entreprise optimiste, il fait visualiser où l’entreprise sera dans 2, 3 voire 5 ans.

Posez-vous des questions dès maintenant :

  • Souhaitez-vous être reconnu ?
  • Souhaitez-vous conquérir une part de marché en particulier ?
  • Désirez-vous atteindre un certain de satisfaction auprès de votre clientèle ?
  • Allez-vous étendre votre offre de services ?

Autant de questions qui créent votre vision optimiste de l’entreprise et dessinent la mission et les valeurs de l’entreprise.

Concrètement, fixez des délais de réalisation, ne multipliez pas les objectifs, faites des sessions de « brainstorming », assurez-vous que chacun soit représenté.

Attention toutefois : la vision optimiste doit demeurer réaliste pour que tout le monde y croie, pour qu’elle soit inspirante et motivante.

 

Optimisme et performance

Les bénéfices de l’optimisme en entreprise ne sont plus à démontrer.

Un employé optimiste et motivé est plus bénéfique qu’un autre. Il s’avère être davantage en mesure à faire face aux difficultés, il est toujours prêt à apprendre.

Il se focalise sur les solutions et réagit toujours avec confiance.

Enfin, s’il devait y avoir un leitmotiv à retenir, ce serait peut-être celui-ci. Une entreprise optimiste, c’est une entreprise où l’on a le droit de se tromper — il existe toujours la possibilité de se former et d’apprendre — et où l’on se sent bien malgré tout.