Dans une entreprise, chacun cherche à remplir ses missions et à atteindre les objectifs qu’il s’est fixés. Mais il est toujours possible, même on est convaincu de travailler au mieux, de s’interroger sur ses capacités.

Comment savoir si l’on exprime totalement son potentiel ?

C’est en cela que la culture du feedback s’avère un outil intéressant de développement individuel et collectif et aussi un levier pour améliorer les performances.

 

Comprendre la culture du feedback

 

Née aux États-Unis dans les années 60, la culture du feedback est une pratique qui a connu des difficultés à se développer en France. Pourtant, aujourd’hui, notamment avec les dernières générations – génération Y et les Millenials – les choses sont en train de changer dans ce sens.

En entreprise, le feedback apporte de nombreux avantages, car elle vient impacter directement la performance, mais aussi l’engagement des collaborateurs et employés.

Encore aujourd’hui, on limite le feedback à un simple entretien annuel d’évaluation, mais les salariés sont environ 53 % à déclarer ne jamais bénéficier de feedbacks tout au long de l’année, ce qui leur permettrait de progresser.

 

Culture du feedback et management

 

Adopter la culture du feedback en entreprise, c’est avant tout savoir donner et recevoir des conseils, des recommandations, des critiques.

Cela demande de s’adresser directement aux personnes.

Or, en France, le style de communication reste encore légèrement indirect et cela peut entrainer une certaine confusion, car on ne sait pas l’intention derrière les mots.

Le manager qui adopte la culture du feedback doit faire preuve de courage, c’est-à-dire qu’il doit aller à la portée de ses équipes et s’exprimer clairement en livrant des commentaires personnalisés sur chacun.

Il doit être animé par l’état d’esprit constructif, positif, optimiste tout en restant factuel.

 

Le feedback comme développement professionnel

 

Faire entrer la culture du feedback en entreprise traduit une véritable volonté de faire attention aux collaborateurs.

Tandis que le feedback reste neutre, il prend toutefois un caractère positif, voire correctif dans le but que le destinataire s’améliore et progresse, tout simplement.

Ce retour sur les objectifs atteints, sur les progrès à faire, sur les échéances à tenir, mais aussi sur les capacités de chacun permet un développement ou un renforcement des compétences professionnelles dont le destinataire n’a pas toujours conscience.

Bien sûr, il ne faut pas rester dans sa béatitude.

Il faut savoir souligner les points à améliorer, mais il faut aussi ne pas oublier d’effectuer des retours positifs, car cela participe à la valorisation de chacun.

 

Conseils pour instaurer une culture du feedback

 

Voici quelques conseils pour adopter la culture du feedback en entreprise :

  1. Fixer un cap : après avoir analysé et évalué la situation en entreprise, le manager doit donner du sens à chaque mission et personnaliser le propos pour que chacun se sente inclus dans le propos.
  2. Développer une communication active : il est essentiel que les managers soient formés et adhèrent totalement au principe. On n’accepte jamais aussi bien le changement que lorsqu’on peut suivre un exemple.
  3. Choisir des outils adaptés : qu’ils soient digitaux ou non, choisir les bons outils pour effectuer un diagnostic des contraintes et aider les collaborateurs à s’améliorer est un atout indéniable.
  4. Mobiliser toutes les énergies : managers, chefs d’équipes, collaborateurs, salariés, tout le monde doit s’engager dans ce changement de management pour que la culture du feedback fonctionne.
shares