L’entreprise du futur est optimiste, ou ne sera plus

 

Depuis que le Monde est Monde nous vivons des transformations. Mais ce qui caractérise le bouleversement actuel est sa rapidité, sa soudaineté.

Il a fallu des millénaires pour voir émerger la première révolution industrielle en 1765 avec la vapeur, puis un peu plus de 100 ans pour la deuxième révolution industrielle en 1870 avec l’électricité, encore 100 ans pour vivre en 1969 la troisième révolution industrielle avec l’informatique, et moins de 50 ans pour entrer dans la quatrième révolution industrielle en 2017 poussée avec le digital.

Dans un monde dont l’espérance de vie s’accroit, où les séniors deviennent majoritaires, un peu moins enclins au mouvement, cette métamorphose peut inquiéter.

Deux mondes émergent. Celui des peurs, des pessimistes qui veulent revenir au passé avec la construction de nouveaux murs et celui de l’espoir, des optimistes qui militent pour un monde global et multilatéral.

 

Une entreprise optimiste ?

 

Conférence : 7 facteurs clefs de succès que les entreprises devront intégrer pour exister au sein de la quatrième révolution industrielleL’entreprise, qui embauche, crée l’emploi, innove, est au cœur de cette mutation, de ces peurs, de ces espoirs. Elle y subit deux pressions. L’une exogène avec la digitalisation, le blockchain, l’intelligence artificielle, la robotisation, l’homme augmenté, et l’autre endogène, avec les millénials, nouvelle génération, plus libre, plus connectée, plus respectueuse de l’écologie et demandeuse de sens.

Face à ces deux pressions, l’entreprise, pour vivre et prospérer, n’a pas le choix. Elle doit délibérément choisir le parti de l’optimisme, de la vision positive du futur, de l’action et de l’engagement. Des études récentes nous indiquent que l’optimisme managérial permet à l’entreprise d’augmenter, en moyenne, ses ventes de 37%, sa productivité de 31%, de 19% l’efficacité, et diminue les absences de 26% et le turn-over de 6%.

 

Pour un management optimiste et positif, porteur d’espoir, l’entreprise du futur devra répondre à sept exigences :

 

  1. Une entreprise ouverte qui libère les énergies, développe l’hétérogénéité, fait confiance, et dont les collaborateurs en sont les ambassadeurs
  2. Une entreprise souriante qui diffuse la bonne humeur, le rire, la sympathie, dont « bonjour » est le premier mot de la journée et « merci » le dernier
  3. Une entreprise du sens où la mission, la vision, les valeurs sont claires et partagées par tous
  4. Une entreprise apprenante qui, constamment, forme et perfectionne ses collaborateurs, qui révèle les talents
  5. Une entreprise collaborative dont le management est horizontal, les orientations co-construites et partagées
  6. Une entreprise humaine et responsable qui respecte son environnement, dont le capital humain a plus de valeur que le capital financier
  7. Une entreprise redistributive qui partage les fruits de la performance par un intéressement clair, juste et équitable.

Redonner confiance au monde ! L’entreprise du futur porte cette responsabilité. L’optimisme, forme de courage qui donne confiance et mène au succès, est une vraie réponse.

shares