Savez-vous que près de 7 Français sur 10 considèrent leur travail comme nerveusement fatigant ? Alors que l’on entend parler de tension au travail, de malentendus, de fatigue, de burn-out, mais aussi de diminution de la motivation et de la concentration, comment réagir ?

Comment être acteur de son bien-être sur son lieu de travail ?

Voici quelques clés pour promouvoir une vraie qualité de vie au travail.

 

La qualité de vie au travail

 

Aujourd’hui, la notion de qualité de vie au travail est devenue une notion très importante. Elle passe par une bonne communication et un leadership humanisé de la part des directions et des managers.

Cela consiste notamment à créer une atmosphère de travail et des conditions pragmatiques pour que chaque collaborateur crée lui-même son propre bonheur au travail.

Bien sûr, le bonheur et ce bien-être demeurent au service de leur performance au travail.

La qualité de vie au travail pour votre bien-êtreUn manager ou un dirigeant doit à la fois :

  • Favoriser un environnement de travail agréable avec une flexibilité dans les horaires de travail ou dans la création d’événements collaboratifs
  • Mettre l’accent sur le renforcement des ressources de chacun.

Il importe réellement que les responsabilités soient partagées, que chacun prenne conscience de sa participation à l’entreprise et apporte son savoir, ses connaissances et ses idées au projet de l’entreprise tout en se sentant légitime de le faire.

Comme l’a proclamé Marc-Aurèle, « Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de supporter ce qui peut l’être ! ».

 

2 thèmes à aborder pour plus de bien-être au travail

 

1. Surveiller l’hyperinvestissement

Si la liste de vos activités professionnelles ne cesse de se multiplier dans une journée, comment pouvez-vous toutes les mener de front et avec qualité et rigueur ?

L’hyperinvestissement — parce qu’on a envie de faire toujours plus, de faire trop, parce que l’on veut (se) prouver quelque chose — demeure une des causes principales qui grignotent notre bien-être au travail.

Savoir prendre du recul, apprendre à reconsidérer son travail, hiérarchiser les tâches à faire par importance permet déjà d’agir soi-même sur son bonheur et son efficacité au travail.

 

2. Gérer le stress

L’un des pires détracteurs du bien-être et du bonheur au travail est le stress.

Quand vous vous sentez mal dans votre peau, quand vous êtes sous pression, quand vous ne parvenez plus à faire la distinction entre ce qui est important et ce qu’il est moins, alors votre efficacité au travail n’est plus au rendez-vous.

Si vous ne possédez pas ou plus les ressources nécessaires pour faire face à une situation, votre fonctionnement cognitif, mais aussi émotionnel et somatique est perturbé.

Et, comme dans un cercle vicieux, vous commencez à développer des pensées négatives, à voir votre concentration se diminuer, à ressentir une tension artérielle et musculaire plus forte.

Le stress s’exprime de mille manières : gestion des relations avec vos collègues ou votre hiérarchie, surcharge de travail, manque d’autonomie, etc.

Il est essentiel d’apprendre à gérer votre émotion et votre stress, apprendre à focaliser sur ce qui est essentiel pour vous et l’entreprise, de vous concentrer uniquement sur ce que vous pouvez réaliser.

Faire de la méditation à côté, prendre des temps de pause, voir une respiration profonde permet de soulager les tensions et d’affiner votre acuité et votre réflexion.

Être acteur de son bien-être au travail, c’est avant tout apprendre à se connaître, à identifier ses forces et ses faiblesses et agir en conséquence.

Apprendre à s’écouter, à repérer les signes de fatigue ou de mal-être vous aide indéniablement à être plus performant et être en phase avec vous-même.

shares