Que l’on parle d’un collègue trop expansif, d’un collaborateur complètement paranoïaque ou d’un manager omniprésent qui met la pression, les personnalités dites difficiles au travail ne manquent pas, semble-t-il.

Mais comment les distinguer, les repérer ? Et surtout comment les gérer au quotidien ?

 

Reconnaître une situation anormale

 

Une personne dite difficile ou toxique peut avoir de nombreux impacts sur vous.

Reconnaître une situation anormaleQue ce soit sur le plan de la santé, de votre mental ou plus largement de votre productivité et de votre performance au travail, ce type de personne est à repérer assez tôt pour s’en défaire.

Avant toute chose, vous devez vous autoriser à reconnaître untel comme une personnalité difficile.

Cela ne signifie pas que vous la jugez, mais que la situation qu’elle impose est dangereuse, voire impossible pour vous.

 

Comment repérer une telle personnalité ?

 

Comment repérer une personnalité difficile ?Si une personne présente une attitude inadaptée à une situation, si cela se reproduit fréquemment ou régulièrement sans que la raison en soit clairement explicite, il y a un risque qu’une gêne s’installe qui aura une incidence directe sur votre performance.

Toutefois, sachez que ce genre de comportement n’est pas toujours volontaire.

Ce genre d’individu n’a pas toujours la volonté de perturber le bon déroulement des tâches. Mais leur attitude doit pourtant être stoppée pour que chacun retrouve un cadre de travail serein et bienveillant.

 

Les 3 profils difficiles les plus courants

 

Le problème n’est pas avoir une personnalité difficile sur son lieu de travail — nous devenons tous la « personnalité difficile » de quelqu’un à un moment de notre vie parce que l’on manque de sommeil, parce que l’on connaît des difficultés personnelles ou que l’on vit une situation angoissante par exemple —, mais apprendre à gérer cette situation.

Ne surtout pas la laisser s’installer durablement.

Réagir, rebondir, voici une attitude positive et optimiste.

 

1. L’hystérique

Voici sûrement le type de profil le plus courant parmi les personnalités difficiles.

Cherchant toujours à se mettre en avant et à se faire remarquer, l’hystérique cherche en permanence à monopoliser la parole, à s’habiller différemment, à arriver en retard, à raconter sa vie ou celle des autres.

La meilleure attitude est de rester très pro et distant, tout en faisant preuve d’un peu de reconnaissance.

 

2. L’obsessionnel

L’obsessionnel est cette personne terriblement angoissée qui décide de mettre en place des mécanismes de défense en essayant de tout contrôler.

Pourtant discrète, réservée, rangée même, cette personne possède de nombreuses qualités, mais a du mal à prendre des décisions. Elle cherche à s’assurer de tout avant de s’engager.

Comment gérer un tel comportement ? Rendre sa journée hyper productive. Sachant très bien s’organiser, elle trouvera toujours du temps pour tout faire.

Évitez néanmoins de placer cette personne à un poste de manager !

 

3. Le phobique

La peur du phobique prend le pas sur tout ce qu’il fait ou pense. Envisageant toujours le pire scénario, il est souvent pessimiste et quand l’activité de travail devient trop dense, il fuit, car il pense ne pas y arriver.

Pou composer avec un phobique, il faut poser des balises, le rassurer en lui donnant des objectifs à court terme afin qu’il gagne en confiance.

shares