Enseigner l’optimisme, c’est ce que nous léguons à nos enfants et qui les aide à trouver une identité. Nous leur montrons comment construire le monde de demain. En tant qu’adultes, nous pouvons jouer un rôle important,  car nous transmettons un savoir-faire, et surtout un savoir-vivre.

C’est en se concentrant sur cette dernière option que l’on peut apporter une touche d’optimisme dans l’existence de nos enfants.

Mais comment faire ? Pourquoi est-ce si important d’enseigner l’optimisme ?

Un accompagnement bienveillant

En tant qu’adultes responsables, en tant que parents, en tant qu’éducateurs et enseignants, nous pouvons instaurer un autre environnement à nos enfants. Pourquoi ne pas leur montrer que l’on peut être à leur côté, les aimer et les soutenir tout au long de leur vie ?

En enseignant à un enfant qu’il peut avoir un regard différent sur sa vie actuelle et future, en intégrant l’optimisme dans son quotidien, vous lui permettez de s’épanouir davantage et de progresser en toute confiance. En tant que référent, nous les guidons pas à pas, sans aucun jugement. Nous n’emprisonnons personne dans une étiquette.

Cette bienveillance à leur égard les aide à grandir, à croire en leur potentiel et en leurs capacités.

Mais quels sont les bons conseils ?

Conseils pour enseigner l’optimisme aux enfants

Il existe de nombreuses manières d’instiller l’optimisme dans le quotidien des enfants afin qu’ils grandissent en toute confiance et qu’ils croient en leurs capacités.

  • Faire une liste de ses savoirs

En listant ce que l’enfant sait faire, il prend conscience de ses capacités. Il comprend qu’il sait se débrouiller et réussir aussi bien à l’école qu’en dehors. Peut-être sait-il danser, jouer d’un instrument, faire un gâteau tout seul ou qu’il aide parfois un copain à faire ses devoirs ?

Autant de petites réussites, de petites victoires qui peuvent être soulignées afin de lui donner confiance et de le valoriser.

  • Lui parler de manière positive

Il arrive souvent, notamment sous le coup de la colère ou parce qu’on n’a pas toujours du temps à accorder à nos enfants, qu’on leur parle ou réponde sous un ton un peu sec, n’est-ce pas ?

Il importe à nous, parents, enseignants, éducateurs, de faire un effort pour leur parler de manière positive.

Prenez le temps de valoriser ses réussites, de souligner le fait qu’il n’est pas toujours nécessaire de se comparer aux autres. Chacun a son potentiel et ses limites, chacun progresse à sa vitesse. Et quand il rencontre un problème, analysez-le avec lui. Cela l’oblige à s’exprimer et à apprendre comment l’anticiper la prochaine fois.

  • Se fixer des petits objectifs

Apprenez-leur à se fixer de petits objectifs. Ce n’est pas tant l’importance des objectifs qui compte, mais plutôt leur faisabilité. En décomposant des tâches qui semblent insurmontables, l’objectif reste le même, mais les efforts fournis sont minimes et plus réalisables.

shares