Le monde l’entreprise est en pleine mutation avec des transformations non négligeables au niveau de sa structuration et de son fonctionnement. De nouveaux modèles d’organisation de travail sont en train d’apparaître, notamment grâce aux nouvelles technologies.

Avec tous ces bouleversements qui touchent autant l’univers du management que les salariés eux-mêmes, n’est-il pas le moment opportun d’apporter un petit supplément d’âme à tout ceci ?

Et si l’on intégrait de l’optimisme dans l’entreprise de demain ?

Entre l’arrivée de l’intelligence artificielle, la robotisation grandissante, l’e-learning qui permet à chacun de se former, l’entreprise propose de nouveaux défis à relever.

De nouveaux enjeux et défis

Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus éloignés du modèle fordiste originel, celui où le management s’effectuait verticalement, de manière brute, sans aucune discussion possible.

Même si le poids de la hiérarchie pèse encore sur la capacité d’innovation d’une entreprise, sur sa liberté à créer, on demande de plus en plus aux collaborateurs — notamment dans l’univers des start-ups —  de devenir de vrais acteurs du changement afin d’optimiser les chances de réussite pour tout le monde.

Les relations humaines en entreprise ne sont déjà plus ce qu’elles étaient il y a encore 10 ou 15 ans. C’est en intégrant une notion singulière comme l’optimisme que nous pouvons nous-mêmes transformer et prendre part à la vie de notre entreprise.

L’optimisme, une puissante force en entreprise

Pourquoi ajouter une dose d’optimisme dans l’univers de l’entreprise ? Quels sont les bienfaits immédiats et à long terme d’un tel dispositif ?

En premier lieu, l’optimisme résiste aux environnements les plus délicats et les plus hostiles. En effet, alors que la réalité de l’entreprise peut rapidement aliénante, l’optimisme devient une alternative qui démontre que le monde du travail peut être différent.

Il peut devenir un univers positif, constructif où les gens ont plaisir à apprendre, à s’accomplir et à partager leur savoir.

Ensuite, d’autres atouts sont à mettre au crédit de l’optimisme en entreprise :

  • L’optimisme devient un critère de recrutement de personnel
  • Il devient une base de construction collective vis-à-vis d’une attitude au travail
  • C’est aussi un formidable outil de management au service d’un leadership durable et positif.

Dès lors que l’entreprise propose une mission à un collaborateur optimiste, son sens de la créativité, son esprit d’innovation ainsi que sa prise d’initiative sont de nouveau boostés.

De plus, en cas de tensions ou de pression, l’optimiste sait trouver le mode d’explication qui lui permet de résister aux frustrations et de trouver, de surcroît, des pistes pour rebondir.

Pourquoi intégrer l’optimisme en entreprise ?

L’entreprise de demain se veut active, réactive, proche de ses collaborateurs, participative. Ce n’est plus seulement le chef d’entreprise ou le manager qui apporte une dynamique à un projet, mais l’ensemble des équipes et des salariés qui participent à atteindre ce même objectif.

Alors que l’optimisme béat ne fait pas avancer le monde, l’optimisme réaliste permet de soulever des montagnes. Cet état d’esprit qui demande que l’on s’interroge intelligemment sur les méthodes de travail apporte des résultats positifs à l’entreprise du futur.

Voici les 3 bienfaits et leviers pour lesquels il faut intégrer l’optimisme dans le monde de l’entreprise :

  • Nous focalisons notre communication sur nos forces: non seulement noud sommes conscients de nos faiblesses et des éventuelles lacunes, mais plus que tout, nous considérons le verre à moitié plein. Nous ne nous attardons pas sur ce qui ne va pas et préférons avancer.
  • Nous levons tous les sujets de blocage: avec de l’optimisme, nous pensons toujours que notre projet ou nos collaborateurs ont une marge de manœuvre positive et que nous pouvons, à tout instant, faire des (bons) choix.
  • Nous sortons des scénarios catastrophiques ou négatifs : nous affirmons une confiance totale dans le pouvoir de la volonté de réussir. L’action individuelle et l’action collective sont autant de forces à mettre en action.
shares