Pour qu’une entreprise fonctionne, il est important que la motivation, l’implication ou l’engagement ainsi que la fidélité des collaborateurs soient présents. Devant de telles conditions, les managers se retrouvent parfois démunis. Ils doivent alors développer de nouvelles compétences pour donner un second souffle au sein de leurs équipes.

L’empathie est l’un de ces ingrédients qui vont transformer le management de demain.

 

Comprendre ce qu’est l’empathie

 

Utilisée dès 1873 en psychologie, l’empathie se définit comme la faculté consciente de se mettre à la place d’autrui.

Concrètement, cette pratique permet de se représenter le point de l’autre, on parle alors de composante cognitive. Et l’on perçoit aussi ce qu’il ressent, c’est la composante émotionnelle.

L’empathie, c’est se situer entre la contagion émotionnelle et l’incapacité de percevoir le monde de l’autre.

Les derniers changements sociétaux ainsi que les progrès des neurosciences et de psychologie montrent aujourd’hui, de manière relativement claire, les limites d’un système de management autoritaire.

Les réactions comme l’obéissance, la résistance, la rébellion, la démission symbolique sont autant de réactions qui ne favorisent pas l’autonomie et la progression.

Un leader autoritaire se prive de la vision et des idées novatrices de ses collaborateurs.

Avec un management empathique, l’approche s’avère plus humaine, plus collaborative.

Booster les performances et la motivation

L’objectif d’un manager est que ses équipes soient toujours au maximum de leurs capacités et tournées vers la réalisation d’un seul et même objectif.

En insufflant de l’empathie dans le management, la relation avec ses équipes va être plus fluide, plus intuitive.

Le manager pourra alors plus facilement percevoir les besoins de ses collaborateurs et adapter son style de management à chacun.

L’empathie colore et ajoute de l’efficacité aux actions du manager. En effet, le manager sait qu’il peut déléguer une part de son travail et de sa vision quand il a su déceler le potentiel de chacun et comprendre ses motivations.

Avec l’empathie, le manager perçoit le niveau de maturité et de conscience professionnelle, mais également le besoin d’autonomie et peut, dès lors, adapter son style de management.

 

Les 3 clés pour développer un management empathique

 

Se montrer humble

L’humilité permet de laisser briller les autres, mais aussi de se réjouir de leur succès.

Un manager humble se montre modeste, ne se vante pas, il canalise l’énergie et l’ambition de chacun vers l’entreprise et non vers lui.

Un manager humble est conscient de ce qu’il ignore, il ne sous-estime jamais l’autre et encourage un esprit de service.

 

Proposer un objectif qui a du sens

De simples déclarations lancées à la volée ou de jolies présentations sur PowerPoint ne suffisent plus aujourd’hui.

Désormais, les collaborateurs et les salariés recherchent de l’action qui a du sens à leurs yeux. Chacun souhaite participer à son échelle à quelque chose d’important.

Impliquer les collaborateurs autant que faire se peut dans le développement et la réalisation d’un objectif permet d’augmenter l’efficacité de chacun et d’accroitre l’engagement de tous.

 

Montrer une écoute attentive

Ajouter de l’empathie dans son management, c’est adopter une écoute active et attentive avec ses équipes.

N’hésitez pas à reformuler et à vérifier les dires des uns et des autres. Ainsi, votre interlocuteur va se sentir écouté, compris et chacun pourra avancer dans sa réflexion.

Au-delà des mots, faites également attention à l’intonation, à vos gestes, votre posture, le rythme de votre discours.

Le langage non verbal est une composante essentielle de l’empathie.

shares