Parmi les différents systèmes de management qui ont du succès, il en existe un qui perdure et qui mérite qu’on s’y attarde, pour peu qu’on l’adapte à notre époque et à nos nouvelles habitudes de management : le lean management.

Mais que regroupe cette appellation ? Quels sont les piliers fondateurs de ce management ?

Définition du lean management

Système d’organisation industriel initié dans les années 70 dans les usines du groupe Toyota, le lean management visait à améliorer la performance des processus en mettant à profit les méthodes, les techniques et les pratiques à disposition.

Plus concrètement, le lean management repose la résolution active des problèmes, quel que soit le domaine d’activité.

Définition du lean managementDans le lean management, on recherche avant toute chose à éliminer ce qui est inutile, superflu, chronophage. Cela peut être un temps d’attente qui nuit à la fluidité de l’une action, des retouches pas toujours nécessaires – rappelons-nous que « le mieux est l’ennemi du bien » – des surproductions qui engendrent des stocks coûteux, des déplacements inutiles quand on peut effectuer du télétravail ou communiquer différemment, etc.

En somme, tout ce qui peut être qualifié de gaspillage, de perte de temps et pénalise l’action.

Si l’on pouvait résumer la pensée ou la philopsophie du lean management, on parlerait de PDCA (Plan, Do, Check and Act).

Le lean management vous aide à mesurer précisément vos progrès selon vos objectifs de performance que vous vous êtes fixés.

Les piliers du lean management

Le lean management repose sur 5 piliers que l’on peut associer à n’importe quelle activité entrepreneuriale ou non par ailleurs.

1. Les piliers du lean managementLa notion de valeur

La notion de valeur est celle perçue par vos clients. Il convient de lui proposer ce qu’il attend et non ce que vous pouvez faire.

Savoir aligner ce que vous faites ou créez sur ce qui a de la valeur pour le client est une des clés de la réussite selon le lean management.

2. La notion de flux

Avec la notion de flux, vous apportez votre vision à votre projet.

En visualisant le flux ou le processus de votre projet, vous l’optimisez et améliorez tous les éléments participatifs.

La notion de flux induit la recherche d’une valeur ajoutée à chaque niveau du processus.

3. La notion de mouvementLa notion de mouvement

Une fois que vous avez visualisé votre projet et les différentes étapes pour atteindre votre objectif, il convient de s’assurer que tout se déroule sans encombre.

C’est souvent l’occasion d’aborder les éventuels obstacles qui peuvent interférer afin de les anticiper.

4. La notion d’anticipation

Aussi appelé technique pour tirer le flux, l’anticipation est ce processus qui consiste à actionner tous les postes en amont.

En segmentant chaque étape de votre projet, vous boostez sa structure et améliorez toujours ce qui doit être amélioré, en vous focalisant uniquement sur ce qui peut séduire ou être demandé par vos clients.

Avoir compartimenté les étapes de création ou de production vous permet d’être plus réactif également.

5. La notion de perfection

La notion de perfectionEnfin, le dernier levier sur lequel repose le lean management est l’idée de perfection.

Ce n’est pas seulement fournir un produit ou une idée de grande qualité, c’est aussi proposer un produit / une idée dont la valeur ajoutée va s’aligner sur les besoins et les attentes du client.

 

Voici de quoi progresser constamment vers quelque chose de positif, n’est-ce pas ?

shares