La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) devient un outil important pour les entreprises puisqu’elle permet de prendre en compte les enjeux sociaux, éthiques de ses activités sur une base volontaire.

Véritable moyen de transformation pour l’entreprise, la RSE offre une nouvelle lecture de l’entreprise afin que celle-ci réponde au mieux aux défis auxquels elle est confrontée et aux attentes des clients et fournisseurs.

 

Quelles actions mener dans une démarche RSE ?

 

Une entreprise qui décide de mener une politique RSE est capable de mettre en place plusieurs actions.

Celles-ci n’ont pas besoin d’être menées simultanément et d’être mises en place pour répondre au mieux à une problématique précise de l’entreprise ou de du secteur dans lequel elle se trouve.

Ainsi, des mesures environnementales, des mesures sociétales et sociales ou encore des actions liées à la gouvernance peuvent être mises en œuvre.

Il est essentiel de hiérarchiser les actions en fonction des enjeux de l’entreprise en commençant par les plus probables. On appelle cela la matérialité.

Cette décision de prioriser les enjeux au sein de l’entreprise permet d’identifier les sujets sensibles susceptibles d’impacter les performances de l’entreprise.

Une véritable démarche RSE doit être portée par chaque service et chaque collaborateur de l’entreprise.

 

Les avantages de la RSE pour une entreprise

 

En décidant d’intégrer un processus RSE au sein de son fonctionnement, l’entreprise bénéficie de nombreux atouts :

  • Elle augmente sa performance globale: la RSE permet d’améliorer les pratiques sociales et environnementales de l’entreprise, et cela a une influence positive sur ses performances économiques.
  • Elle prévient et maitrise les risques environnementaux: la RSE permet d’assurer les bonnes conditions de régénérations des ressources comme les matières premières naturelles afin que l’entreprise puisse poursuivre son activité sur le long terme.
  • Elle attire les talents et les fidélise : une entreprise qui décide ouvertement de s’impliquer dans la préservation de la planète, mais aussi dans le bien-être de ses collaborateurs est indéniablement un facteur d’attractivité pour les talents. C’est aussi un facteur de motivation pour ceux qui sont déjà présents dans l’entreprise.
  • Elle réalise des économies: en diminuant sa consommation d’eau ou d’énergie, l’entreprise fait indiscutablement des économies financières.
  • Elle innove: en intégrant des mesures environnementales et sociales, l’entreprise invite le management ou l’organisation de l’entreprise à trouver de nouvelles façons de travailler.
  • Elle se démarque de la concurrence: grâce à la RSE, l’entreprise peut accéder à de nouveaux marchés.

En règle générale, développer la RSE comme outil de transformation de l’entreprise a une influence très positive sur la réputation de l’entreprise.

Aujourd’hui, plus que jamais, l’engagement écocitoyen est considéré comme la 2nde dimension la plus importante pour les consommateurs et clients après les services proposés par les entreprises.

 

Les leviers pour instaurer une politique RSE

 

Plusieurs moyens peuvent être mis en place pour intégrer la RSE au sein du fonctionnement de l’entreprise :

  • Sensibiliser les managers à la RSE : il est essentiel d’intégrer des opérations de sensibilisation et d’insérer la RSE dans les modules de formation pour créer un socle de connaissance minimum dans ce domaine.
  • Démonter qu’il existe un lien entre RSE et ce que fait l’entreprise: la RSE n’est pas une contrainte. C’est une opportunité de répondre à des attentes croissantes, de s’adapter à l’évolution du contexte économique et d’innover en proposant de nouveaux services et produits.
  • Intégrer la RSE dans les RH: on démontre alors que l’entreprise et son fonctionnement s’accordent avec la politique RSE afin de lui donner une forte visibilité. C’est l’occasion de prendre en compte de nouveaux critères de recrutement, d’évaluation annuelle, de revoir les compétences.

 

shares