Le télétravail, que nombre d’entreprises préconisent en ces temps de confinement à leurs employés, est une méthode de travail qui requiert de l’organisation et une certaine discipline, sans oublier des outils adéquats. Et même si cela représente une aspiration pour 61 % des Français, est-ce vraiment un élément de bien-être ? Est-ce porteur de performances ?

Télétravail, une expérience du bien-être

On le sait déjà, un employé, un salarié ou un dirigeant heureux sur son lieu de travail est un professionnel qui est à même de travailler efficacement et durablement.

Le télétravail est incontestablement un élément du bien-être de chacun en entreprise.

Télétravail, une expérience du bien-êtreLa transformation numérique des entreprises, l’évolution des outils professionnels ainsi que leur accessibilité facilitée par le biais de supports personnels (ordinateurs, tablette, smartphone) ont modifié l’organisation et l’espace de travail.

Parmi ceux qui pratiquent le télétravail, 9 sur 10 s’estiment satisfaits de cette approche.

Et ce chiffre englobe aussi bien les collaborateurs, que les employeurs et les managers.

Avant l’arrivée du Covid-19, 17 % des Français télétravaillaient plus d’un jour par semaine.

Mais avec les mesures prises durant cette période de confinement, il est fort à parier que ce nombre va augmenter.

Est-ce un vecteur de performances ?

Aujourd’hui, le télétravail est perçu non seulement comme une approche originale et pertinente du monde du travail qui prend en compte les besoins actuels ainsi que les nouveaux comportements des uns et des autres.

Télétravail, Est-ce un vecteur de performances ?Mais c’est aussi un vecteur de performance puisqu’il augmente la productivité d’un salarié.

À titre d’exemple, un télétravailleur a environ 5.5 jours d’arrêt par an, il accroit ainsi son temps de travail de 2.5 % par rapport à un salarié traditionnel.

De plus, cette nouvelle façon de travailler développe d’autres qualités qui ont des impacts positifs sur la performance :

  • Une plus grande autonomie ;
  • Une organisation améliorée ;
  • Un réel gain de la productivité ;
  • Une diminution de l’absentéisme ;
  • Une concentration accrue ;
  • Un enchantement au travail, car le salarié est dans un environnement qu’il maitrise et qui lui correspond ;
  • Une diminution de la fatigue (moins de temps dans les transports).

Comment instaurer efficacement le télétravail ?

Pour que le télétravail soit vecteur de performances, il importe d’instaurer certaines règles.

1. Définir des plages horaires

Même si vous gagnez du temps, car vous évitez les trajets jusqu’à votre lieu de travail, il n’en demeure pas moins qu’il est essentiel de définir des plages horaires de travail.

Vous pouvez aussi utiliser la méthode Pomodoro qui recommande des séances de travail de 30 minutes à 1h30 et des pauses de 10 minutes.

2. Trouver un environnement adéquat

Trouver un environnement adéquatPour être le plus efficace possible, vous devez être mentalement dans les meilleures conditions matérielles.

Ainsi, aménagez-vous un espace de travail. Cela vous évitera de mêler vie personnelle et vie professionnelle.

Dès que cet espace est défini, organisez-le pour le plus fluide et le plus efficace possible et, en fin de journée, prenez l’habitude de ranger votre environnement de travail.

Mettez-vous aussi en condition mentale en vous habillant comme si vous vous rendiez sur votre lieu de travail, cela va envoyer un message à votre cerveau et à votre corps que vous êtes en activité.

3.Définir des objectifs

Enfin, le télétravail ne peut être que vecteur de performance uniquement si vous définissez des objectifs aussi bien pour la semaine que pour la journée à venir.

Cela va structurer votre mental et votre charge de travail et vous éviter d’être toujours en retard sur les tâches à accomplir.

shares